Prix inédiThéâtre

diablog

Adelphes Nous étions Mutants Couverture
Hier soir a eu lieu l’un des moments les plus émouvants de ma vie.

La remise du prix inédiThéâtre pour mon texte Adelphes — Nous étions mutants fut un merveilleux moment de partage. Parmi les lycéen•nes qui ont travaillé sur la pièce au cours de l’année, une vingtaine se sont associé•es à des membres de l’association Postures pour mettre en espace le texte. Leur impressionnante prestation m’a tout simplement sidérée. J’ai été frappée par leur présence, leur voix, leur énergie, et le plaisir manifeste qu’illes prenaient à porter ce texte, que ce soit en dansant en tous sens ou en suçant sagement leur pouce. Même leurs lapsus furent poétiques — tel un très joli « frustré » à la place de « futé ».

Puis, à l’issue de la représentation, quelques questions et échanges avec le public. À une spectatrice qui leur demandait ce que la pièce leur avait apporté, une jeune femme a…

Voir l’article original 180 mots de plus

Retour du Lucernaire.

Lecture d'Adelphes — Nous étions mutants au Lucernaire

Merci à toutes les personnes présentes hier d’avoir été un public si attentif et si réactif. Nous avons eu beaucoup de plaisir à partager ce texte avec vous.

 

Remise du prix InédiThéâtre 2014.

Lundi 19 mai aura lieu à 19h30 au Théâtre de l’Aquarium la remise du prix InédiThéâtre pour Adelphes — Nous étions mutants, accompagnée d’une lecture de la pièce par des lycéen•nes et des membres de l’association Postures.

Réservations au 01 84 17 37 00

Remise du prix InédiThéâtre à l'Aquarium

Résumé.

Adelphes :
adj. et subst. masc. ou fém., du grec α ̓δελφο ́ς formé de α ̓-copulatif et de δελφυ ́ς « matrice » : personnes issues des mêmes parents.

Depuis leur départ du foyer familial, Camille et Romane vivent ensemble, dans le cocon de leur singularité, qui est leur force et leur malédiction. Lorsque Camille s’en échappe pour vivre sa propre vie, elle fait la rencontre d’Alexandre et Julien, mais ce dernier la rejette violemment dès qu’il apprend sa particularité. Romane, qui étouffait sa sœur de son amour jaloux, apprend à s’ouvrir à d’autres amours.

Une histoire d’amours et de genres au pluriel.